Avec la “Positive Visualization” le pouvoir est à vous !

J’ai choisi comme titre le slogan du personnage Oncle Tom dans la série humoristique Les Têtes à claques. Vous trouverez les épisodes Unbelievable Success dans mon billet précédent (clic).

“Es-tu tanné d’être un super loser ? … Ne désespère pas !…
Avec le programme Unbelievable Success tu vas apprendre  le secret de tous les big winners : la positive visualization.
Parce que c’est seulement en utilisant la positive visualization que tu vas obtenir tout ce que tu veux dans ta vie ! …
La positive visualization : il n’y a rien de plus puissant dans l’Univers ! …
Maintenant le pouvoir est à vous !”

Disait le personnage fictif Oncle Tom. Ce qui n’est pas du tout éloigné de certains discours et affirmations faites par certaines vraies personnes !

Mon but n’est pas d’invalider telle ou telle théorie ou de convaincre quiconque. Chacun est libre de ses croyances et chacun est capable de faire ses propres expériences.

Dans ce post j’aimerais apporter un éclairage sur les techniques de visualisation positive, la loi de l’attraction, le pouvoir de l’intention et les autres synonymes  de la même notion qu’on peut trouver par ci et par là.
Ces techniques sont connues depuis longtemps par les chercheurs en psychologie. Elles ont été mises en application par les coaches et les (vrais) spécialistes du développement personnel et de la psychologie positive avant d’arriver aujourd’hui au grand public par le biais de livres (plus ou moins répandus) et de certains orateurs, mais malheureusement pas sans la déformation et  la déficience habituelles.

L’évolution de la connaissance est intimement liée à l’évolution de l’Humanité

Dans l’univers des anciens Égyptiens, nous dit Koestler : “Les étoiles fixes étaient des lampes suspendues à la voûte céleste ou portées par d’autres dieux. Les planètes voguaient dans leurs bateaux personnels sur les canaux de la Voie lactée, soeur céleste du Nil. Vers le 15 de chaque mois, le dieu Lune était attaqué par une truie féroce, qui le dévorait en deux horribles semaines ; après quoi il renaissait. Parfois la truie l’avalait tout rond, provoquant une éclipse ; parfois un serpent avalait le Soleil, et c’était une éclipse pire encore…”

Les images des anciens pour décrire et expliquer les phénomènes célestes, sont poétiques, mais n’ont rien à voir avec la Vérité. Aujourd’hui, grâce à l’évolution de la science et la démocratisation de la connaissance et de l’éducation, même un enfant connait les raisons des phénomènes célestes.

Chez certaines personnes et certains “praticiens” la compréhension des mécanismes de développement personnel est semblable à celle des anciens Égyptiens.  En effet, elle met l’accent sur la poésie ou le côté surnaturel ou magique au lieu d’une compréhension profonde  et rationnelle basée sur un examen méthodique et des études rigoureuses.

Le Secret est qu’il n’y en a pas !

Souvent ce qui est qualifié de secret ou de mystère, dans une certaine culture, se rapporte à des choses que l’on ignore, que l’on ne peut expliquer ou que l’on ne peut gérer. La visualisation positive (et tous ses synonymes magiques et ésotériques) n’a rien de mystérieux, du moins avec les connaissances d’aujourd’hui provenant de la recherche dans le domaine de la psychologie.

Détermination d’objectif & approches orientées solution

La raison majeure de l’efficacité des techniques du genre Visualisation positive ou Loi de l’attraction est la focalisation sur un objectif. En effet, pour pouvoir visualiser ce que vous voulez ou pour “attirer” (j’utilise ce terme uniquement en référence aux inventeurs de la loi de l’attraction, mais en réalité il est abusif) ce que vous voulez, vous avez besoin de définir ce que vous voulez ! Donc, vous introduisez un changement (à 180°) dans votre perception et vous vous focalisez sur ce que vous voulez et abandonnez ce que vous ne voulez pas.

Le fait de déterminer un objectif crée trois types de changements ou de biais en vous :

1. Biais perceptif : Vous remarquez de plus en plus votre objectif ou tout ce qui s’y rapporte.   Exemple : vous voulez acheter un certain modèle de chaussures, dès que vous commencez à envisager l’achat de ce modèle, vous commencez à le remarquer de  plus en plus aux pieds des passants ou dans les vitrines. Vous avez l’impression que de plus en plus de personnes ont eu la même idée que vous et qu’ils vous imitent probablement, mais en réalité c’est votre perception qui a changé et commence à remarquer ce qu’elle ignorait auparavant.

2. Biais cognitif : Vous retenez plus facilement toutes les informations qui concernent votre objectif.

3. Biais comportemental : Vous mettez en place les actions qui favorisent la réussite de l’objectif.

Si les techniques de visualisation positive ou de loi de l’attraction et leurs clones ne fonctionnement pas pour vous c’est souvent à cause d’une mauvaise définition d’objectif. Les méthodes de détermination d’objectifs ont été abordées dans un des billets intitulé : Etes-vous en train de planifier à échouer ? (clic).

Approches systémiques, interactionnelles et stratégiques

Les approches interactionnelles et stratégiques de l’école de Palo Alto (approches systémiques, approches stratégiques, hypnose Ericksonienne, …) nous apprennent comment nos croyances et notre vision du monde créent notre vécu et comment le fait de changer notre perception change notre vécu.
Je vous invite à analyser la séquence suivante : J’entre dans un lieu, convaincu que les gens qui s’y trouvent me considéreront comme une personne désagréable, ou qu’ils auront carrément quelque chose contre moi. Ce préjugé me rendra rigide et méfiant. Changeons maintenant de perspective et voyons les choses du point de vue des personnes qui se trouvent dans le local : ils voient entrer quelqu’un qui les regarde avec méfiance, dont le comportement défensif semble être un refus, voire même une insulte à leur égard. Ils réagiront en se raidissant et en le regardant, à leur tour, avec suspicion. Le résultat final sera, pour moi, une confirmation du fait que je suis quelqu’un de désagréable que l’on rejette.
En réalité, il s’agit de ma part d’une construction, effet d’une conviction qu’à travers mes actions j’ai moi-même rendue “vraie”. La contre-preuve est fournie par la séquence inverse : j’entre dans le même endroit avec les mêmes personnes, convaincu d’être sympathique et de plaire aux autres ou, carrément, d’être très estimé. Poussé par une telle conviction, j’aurais naturellement une posture détendue et mon regard sera ouvert, en quête de contact. Les autres auront de moi l’impression d’une personne aimable, qui recherche la compagnie. Ils se sentiront donc honorés et gratifiés de mon attitude, à laquelle ils réagiront en miroir, en me renvoyant des signaux amicaux.
Le résultat, cette fois, sera la confirmation que je plais aux autres, parce qu’ils se sont montrés contents d’avoir affaire à moi.

Aucune magie ! Seulement l’effet d’une séquence interactive créée à partir de rien. Cette habilité nous permet de passer de la position à celui qui construit ce qu’il subit à  la position de celui qui construit ce qu’il gère !

Le Secret de tous les Secrets

Même si les techniques de visualisation positive ou de loi de l’attraction et leurs multiples déclinaisons sont efficaces (dans certaines conditions) elles sont loin d’être suffisantes pour atteindre la réussite ou devenir un winner ! En effet, les informations données ci-dessus démontrent que pour atteindre ses objectifs et les réussir il n’y a pas besoin d’un miracle ou d’une force mystérieuse de l’Univers mais essentiellement d’un processus sérieux, réfléchi  et adapté à vos besoins.
La voie de la réussite est une démarche rigoureuse de détermination d’objectif, de conception de votre plan d’action, de compréhension des causes de vos échecs, d’identification et de  libération de vos blocages et d’amélioration constante de vous-même : S’il y avait un Secret ce serait celui-ci !

Citation

« La vérité n’est rien d’autre que le dernier mensonge tenu pour vrai.»
Oscar Wilde


Publicités

Unbelievable Success !

Cette semaine, place à l’humour et à la dérision. L’humour est un des plus puissants régulateurs émotionnels et anti-dépresseurs. Il est encore plus efficace, quand il critique certains torts de notre société.

Je vous propose deux épisodes des Têtes à Claques : Unbelievable Success.  Une caricature de certaines approches simplistes dans le domaine du développement personnel, qui sont malheureusement assez répandues et utilisées à tort et à travers par des personnes très opportunistes et sans aucune qualification… ni morale.

Techniques : Transformez vos résolutions en réussite ! (1)

La période des fêtes de fin d’année représente une période importante pour plusieurs personnes. C’est la période où chacun y va de ses résolutions pour le Nouvel An. Qu’ils soient formulés tout haut ou figurés en son for intérieur, chacun nourrit des espoirs et des rêves pour la nouvelle année.

Les résolutions du Nouvel An concernent souvent, un changement important à mettre en place : rompre avec une ancienne habitude néfaste ou sortir du statu quo et mettre en place un nouveau comportement.

Il n’est pas rare de voir les résolutions se faire ajourner d’une année sur l’autre, surtout celles qui correspondent à de grands changements.

A l’approche de chaque nouvelle année, nombreux sont ceux qui font une brève rétrospective de leur vie afin de déterminer à quoi ils aimeraient que leur vie ressemble. Or, comme tout projet important, les résolutions ont besoin d’être bien déterminées et qu’on leur donne les moyens nécessaires à leur réalisation.

Avant de commencer à préciser les résolutions pour 2010, une étape importante, -souvent négligée- consiste à faire le point sur l’issue des résolutions de 2009. Beaucoup négligent ou fuient cette étape, surtout s’ils ont “échoué” dans la concrétisation de leurs résolutions, alors que c’est un point essentiel à la réussite des résolutions futures.
En effet, faire un retour en arrière permet d’apprendre beaucoup de choses sur vous-même, vos comportements, vos qualités ainsi que les faiblesses que vous devez combler.

Voici une technique assez simple pour faire une rétrospective efficace :

1. Lister sur une feuille toutes les résolutions, toutes les espérances que vous aviez formulées pour 2009, qu’elles soient conscientes ou inconscientes. Cela peut prendre quelques jours pour avoir une liste presque exhaustive. A chaque fois où une résolution vous revient, notez-la.

2. Ecrivez devant chaque résolution le degré de concrétisation (de 0% pour une résolution non réussie à 100% pour une résolution concrétisée).

3. Lister pour chaque résolution concrétisée les raisons du succès (comment avez-vous fait pour réussir ?)

4. Lister pour chaque résolution non concrétisée les raisons de l’échec (comment avez-vous fait pour réussir à échouer ?)

5. Comparer les raisons de la réussite et de l’échec. Pour quelles raisons vous n’avez pas mis en place le même comportement de réussite pour chaque résolution. Pour quelles raisons vous échouez des fois et vous réussissez d’autres fois ?

Ces 5 points feront la différence quand il s’agira de planifier efficacement les résolutions de 2010.

Dans un prochain billet, je reviendrai avec des techniques pour déterminer et concrétiser les résolutions de 2010… Stay tuned… et en attendant bonne rétrospective !

Techniques : Arrêtez de penser à ce que vous ne voulez pas !

Techniques : Arrêtez de penser à ce que vous ne voulez pas !

Dans un billet précédent (cf. Première règle pour créer ce que vous voulez :  Arrêtez de penser à ce que vous ne voulez pas !) j’ai abordé l’importance de focaliser vos pensées sur ce que vous voulez et j’ai donné une première technique qui consiste à faire le tri dans son entourage afin de créer un contexte positif (éviter les personnes négatives, etc.) Comme l’a dit Confucius : “Ne fréquentez personne qui ne soit à votre hauteur.

Dans ce billet, je donne d’autres techniques pour arrêter de penser à ce que vous ne voulez pas.
Se libérer d’un entourage négatif qui mine l’estime de soi et qui décourage (par le négativisme, le pessimisme, la moquerie, le manque d’intérêt, le cynisme, la culpabilisation, le défaitisme, etc.) est un premier pas afin de limiter la “pollution extérieure”. D’ailleurs à ce titre, certains médias sont très pollueurs et anxiogènes et peuvent avoir un impact négatif sur votre état d’esprit. En effet, en présentant constamment des informations négatives et alarmantes, l’idée inconsciente que l’on peut se faire du monde est celle d’un monde dangereux, insécure et injuste dans lequel il faudrait s’entourer de toutes les précautions possibles et d’éviter toute prise de risque.

Maladies, épidémies, licenciements, suicides, meurtres, agressions, enlèvements, guerres, catastrophes, et j’en passe, constituent l’essentiel de tous les journaux télévisés, qui à la longue finissent par formater votre perception du monde ainsi que vos comportements. Il n’est pas inutile de rappeler que quand vous regardez la TV (contrairement à la lecture d’un livre où vous fournissez un effort) votre cerveau est dans un état réceptif très proche d’un état hypnotique.

Faites le test par curiosité. Regardez les actualités télévisées et notez ce que vous voyez sur deux colonnes distinctes : la colonne de gauche pour tout ce qui est potentiellement effrayant, dangereux, scandaleux ; et la colonne de droite pour tout ce qui est agréable, réjouissant, encourageant. Vous le constaterez sans mal, la colonne de gauche sera bien plus remplie que celle de droite !

Les solutions radicales étant rarement bonnes, il ne s’agit pas de vivre en totale isolation du monde extérieur, mais plutôt de regarder les actualités avec un regard critique et d’éviter de s’exposer aux mêmes informations de manière répétitive (sur les chaînes infos par exemple).

Sur un autre registre, intérieur cette fois, les pensées que vous vous répétez finissent par devenir vos croyances et votre paradigme. A la manière d’une autohypnose, tout ce que vous vous répétez finit par devenir votre réalité. Prêtez donc, une attention particulière à vos pensées… Observez les schémas répétitifs, observer les pensées récurrentes : “j’en ai marre de cette situation !” , “je n‘ai pas d’argent !” , “pourquoi je n’ai pas ce que je veux?” , “je ne l’ai toujours pas !”, “ça ne marchera jamais pour moi !” , “ce n’est pas mon truc !”, “je suis trop âgé(e), trop jeune, pas assez ceci ou pas assez cela” , “pourquoi lui/elle réussit, mais pas moi ?” , “il/elle a certainement triché pour réussir”, et la liste est longue…

Un jour, un de mes clients s’est exclamé, “dois-je observer mes pensées ?” , “Mais c’est un effort à fournir !” Oui. D’abord, avant de changer un comportement ou une pensée, il faudrait l’identifier. Ensuite, votre évolution et votre développement sont de VOTRE responsabilité et non de la responsabilité de votre coach. De plus, si vous voulez développer un muscle atrophié, car il a été peu sollicité, il n’y a pas d’autre solution que de le faire travailler (selon un programme étudié). Ce sera peut-être inconfortable au début, mais au fur et à mesure que le muscle se développe l’exercice devient de plus en plus facile. Pourquoi c’en serait autrement pour l’esprit ?

Programme :

Etape 1:

Vous pouvez prendre le temps d’observer vos pensées récurrentes (partez à la rencontre de vous-même, faites-en un jeu et non un supplice !).Observez leur fréquence et le contexte dans lequel elles se manifestent (en arrivant sur  le lieu du travail, en pensant à quelqu’un, etc.).  Evitez tout jugement ou toute autocritique. Observez seulement.

Etape 2:

Après une semaine ou deux d’observation, vous pouvez passer à l‘étape suivante. Prenez la liste de vos pensées observées et formulez pour chaque pensée négative une pensée de remplacement qui sera centrée sur ce que vous voulez (au lieu de ce que vous ne voulez pas). Exemple au lieu de “j’en en assez de ce travail !” : “je trouve un travail qui me plait” ou “je fais ce que j’ai à faire pour changer de travail”. Au lieu de “ça ne m’arrive jamais” : “je suis capable et je réussis”. Formulez vos phrases selon la manière qui vous parle et qui vous motive le plus.

Etape 3:

Maintenant que vous savez observer vos pensées (le pilote automatique) et que vous avez défini des pensées qui correspondent à ce que vous voulez vivre, vous pouvez passer à la pensée consciente (le pilote conscient remplace le pilote automatique). A chaque fois où vous détectez une pensée limitante la remplacer par une pensée positive que vous avez déterminée.

Après un peu de pratique assidue, vous commencerez à remarquer un changement dans votre état d’esprit, une énergie accrue et une nouvelle perception du monde.

Je termine mon billet avec deux citations à méditer :

“Nous sommes ce que nous faisons d’une manière répétée. L’Excellence n’est donc pas une action, mais une habitude.” Aristote.

J’ai finalement arrêté de me fuir. Qui de mieux pourrais-je être ?” Goldie Hawn.

Dans d’autres billets, je reviendrai avec d’autres techniques pour créer “ce que vous voulez”… Stay tuned…