88% des résolutions échouent : les raisons et les solutions

2013
A chaque nouvel an, il est coutume de prendre des résolutions. Ces résolutions concernent souvent des objectifs de développement personnel et professionnel tels que : arrêter de fumer, changer de travail, perdre du poids, apprendre une nouvelle langue, avoir plus de confiance en soi, etc.
Les études démontrent que, malgré toute la bonne volonté qui sous tend ces décisions, 88% des résolutions échouent [Richard Wiseman, 2007] !
Les raisons ? Des objectifs surdimensionnés, absence de plan d’action, éparpillement en poursuivant plusieurs objectifs à la fois. En effet, la partie du cerveau responsable de la volonté et du contrôle de soi (cortex préfrontal) ne peut gérer plusieurs informations et objectifs à la fois. En plus de la volonté et du contrôle de soi, cette partie gère également la mémoire à court terme, la concentration et la résolution de problèmes. Une surcharge cognitive de cette partie mène à l’affaiblissement du contrôle de soi et de la volonté. Ce qui explique qu’après une journée éprouvante de travail (sollicitant nos ressources cognitives), nous sommes plus enclins à nous jeter sur une pizza ou une glace ou à nous remettre à fumer [Baba Shiv 2009].
Les solutions ?
Pour augmenter les chances de réussite de nos résolutions (et nos objectifs d’une manière générale), les pistes suivantes s’avèrent d’une grande efficacité :
* Développer la conscience de soi permet de mieux observer ses anciennes habitudes et de mieux les apprivoiser. C’est un entrainement (qui ne nécessite que quelques minutes par jour) et un engagement constant sur toute l’année qui permet d’y aboutir. Par exemple consacrer quelques minutes par jour à prêter attention aux sensations corporelles, à son rythme de respiration, à ses pensées, sans jugement et sans action particulière. Il s’agit d’être observateur et non acteur.
* Fixer des objectifs minimalistes. Des objectifs qui impliquent de légers et constants changements.
Si vous voulez vous remettre à faire du sport, commencez à faire du sport à raison de 5 minutes par jour. Ensuite, semaine après semaine, augmentez la durée d’une minute. Si vous voulez arrêter de fumer, diminuez votre consommation d’une seule cigarette chaque semaine.
* Travailler à accepter l’incertitude et développer sa flexibilité psychologique. Souvent, derrière nos objectifs se cache un grand malaise avec l’incertitude. L’avenir étant vraiment incertain, et les choses peuvent aller bien comme mal. Nous sommes trop souvent motivé(e)s par un désir de mettre fin aux inévitables surprises dans nos vies. La fixation d’objectifs rigides (presque obsessionnels) témoigne souvent d’une inflexibilité et d’un évitement de certains scénarios, ce qui en retour ne fait qu’augmenter le refus et la peur de ces éventualités et l’inflexibilité (cycle vicieux). En revanche, développer son acceptation de l’incertain et travailler à développer sa flexibilité psychologique, mènent à une vie plus équilibrée et plus épanouie.
Je vous souhaite des résolutions réussies et une vie épanouie en 2013.
Publicités

Etes-vous en train de planifier à échouer ?

Transformez vos résolutions en Réussite (2)

Je n’écris pas par hasard la suite de mon billet (Cf. Transformez vos résolutions en réussite) sur les résolutions de la nouvelle année à ce moment précis. Si j’ai choisi de laisser s’écouler quatre semaines depuis le début de l’année pour continuer le travail sur les résolutions, c’est pour trois raisons essentielles :

1. Laisser assez de temps pour bien déterminer les résolutions du Nouvel An,

2. Laisser assez de temps pour démarrer ou essayer de mettre en place afin d’être plus conscient des difficultés, obstacles, tentations pour ne pas changer,…

3. Laisser assez de temps pour qu’il y ait d’éventuels abandons des résolutions !

Résolutions du Nouvel An

Une nouvelle année est souvent l’occasion pour la majorité des personnes, pour partir du bon pied, délaisser l’ancien et construire quelque chose de nouveau ou de tourner la page et de démarrer une nouvelle dans le chapitre de sa vie.
Or,
trois quarts des résolutions sont abandonnés vers la fin du mois de janvier !  Une résolution est un objectif à atteindre et sa détermination ne peut se faire à la légère.

Un adage Américain dit : “ If you fail the plan, you are planning to fail.”
Si vous échouez dans votre planification, vous êtes en train de planifier votre échec !

Pourquoi les résolutions du Nouvel An sont-elles vouées à l’échec ?

Un échec répété des résolutions peut mener à une résignation apprise, une sorte de défaitisme et une perte de confiance en ses capacités à réussir. Or, le problème ne réside pas dans les compétences de la personne mais dans la définition de ses résolutions. En effet, plusieurs erreurs peuvent être fatales quand il s’agit d’élaborer ses résolutions :

1. Objectifs non spécifiques : Exemple : “je vais perdre du poids” mais sans définir combien de kilos, comment et dans combien de temps !

2. Caractère obligatoire : Souvent vous pensez que vous devez faire quelque chose pour répondre à un besoin qui n’en est pas un ! Se baser sur ce que vous pensez devoir faire au lieu de faire ce que vous voulez faire est un très mauvais départ ! (voir Innerlife vs. Outerlife).

3. Manque de motivation ou persévérance : Le retour au travail après les fêtes, la survenues d’autres événements de la vie de tous les jours, entrainement souvent un état d’esprit différent qui engendre une baisse ou une disparition de la motivation et l’abandon du projet.

4. Mauvais timing / procrastination : attendre le début de l’année pour mettre en place des changements qui auraient dû se faire avant n’est pas forcément une bonne stratégie. L’année comporte 364 jours qui représentent autant d’opportunités pour créer un nouveau changement.

Etes-vous SMARTER ?

Qu’il soit d’ordre personnel ou professionnel, pour bien définir un objectif, il est essentiel qu’il soit SMARTER(*) :

S : Spécifique : définir le but en termes précis évitant toute ambiguité d’interprétation. Exemple : “je veux me sentir bien”, chacun à sa manière de se sentir bien, une telle formulation est non spécifique. “Je veux atteindre mon poids idéal pour me sentir bien” est une formulation spécifique.

M : Mesurable :  Utiliser un indice tangible pour définir l’objectif et mesurer l’avancement. Exemple : Atteindre un poids de 60 kgs.

A : Atteignable : Si vous planifiez d’éliminer 10 kgs en un mois, ce n’est peut être pas possible et vous êtes peut être en train de planifier votre échec !

R : Réaliste : Si vous comptez démarrer une formation qui a lieu tous les soirs à 150 kms de chez vous et que vous travaillez toute la journée et vous avez une famille à gérer, votre objectif est peut-être non-réaliste car il ne respecte pas vos contraintes et vos limites.

T : Limité dans le Temps : Déterminez un deadline, une échéance au projet, afin de le délimiter dans le temps et éviter la procrastination.

E : Ecologique : Assurez vous que votre projet soit bénéfique et qu’il ne nuit ni à vous, ni à vos proches ni à quiconque.

R : Représentable : Un objectif que vous ne pouvez pas vous représenter ou imaginer est un objectif auquel vous ne croyez même pas qu’il est

Prenez le temps de considérer vos résolutions, sont-elles SMARTER ?

Planifiez votre réussite !

Pour aller plus loin, démarrer un changement d’envergure (changement des habitudes alimentaires, méthodes de travail, changer de travail, changement familial,…) et se donner les moyens de rêver sa vie et vivre ses rêves, l’accompagnement par un Life et/ou Business Coach est souvent primordial et fait la différence entre ceux qui planifient leur réussite et ceux qui planifient leur échec ! En plus de vous aider à déterminer vos objectifs d’une manière précise et rigoureuse, un coach peut veiller à ce que vous n’abandonniez pas vos objectifs au moindre obstacle ou à la moindre difficulté rencontrée.

Le mot coach est utilisé aujourd’hui à toutes les sauces. La grande majorité des personnes l’utilisent sans saisir l’envergure de la mission et la déontologie d’une telle profession. Combien de fois ai-je entendu une personne dire à son ami ou collaborateur “je vais te coacher”, en sous entendant qu’ils vont les écouter, les conseiller ou les sermonner !

Or, contrairement à un parent ou un ami, un “vrai” coach est formé pour, non seulement, vous écouter, mais également, déclencher en vous la motivation de changer et de la maintenir, il peut être là également pour vous accompagner durant les périodes de changement afin de vous aider à surmonter vos insécurités et vos peurs.

Un autre avantage d’une démarche de coaching est de gagner en autonomie, comme le dit l’adage chinois :

“Donnez-lui un poisson vous le nourrissez un jour,
Apprenez-lui à pêcher vous le nourrissez toute sa vie !”

*: La Méthode SMARTER est une méthode basée sur le modèle SMART, enrichi par Dr. Mäjed Chambah par deux composantes E & R. L’introduction d’une dimension systémique et d’une dimension émotionnelle (QE) grâce aux composantes ER, enrichit le modèle de base composé uniquement de dimensions intellectuelles (QI), transformant ainsi la détermination d’objectif en une approche globale (QI, QE et Systémique) démultipliant ainsi l’efficacité d’une telle approche.

Meilleurs Voeux pour 2010 !

Je VOUS souhaite que VOS souhaits pour l’année 2010 en fassent une Bonne et une “Miraculeuse” Année  !

Comme toutes les autres années, l’année 2010 VOUS amènera tout ce que VOUS souhaitez…

1. … vraiment

2. … de tout VOTRE coeur

3. … ce que VOUS avez déterminé et planifié sérieusement

4. … ce que VOUS VOUS donnez pleinement les moyens de réaliser

5. … ce à quoi collaborent VOS ressources conscientes et inconscientes

Autrement dit, le bilan de l’année et les “miracles” c’est VOUS qui les créez…

… Quels “miracles” avez-VOUS l’intention de créer en 2010 ?

“Si vous voulez que les choses changent, vous devez changer…
Si vous voulez que les choses s’améliorent, vous devez vous améliorer.”
Napoleon Hill.

Ce ne sont pas les événements qui vous arrivent qui détermineront jusqu’où vous irez dans votre vie, mais plutôt votre manière de gérer ces événements.”
Zig Ziglar.


Techniques : Transformez vos résolutions en réussite ! (1)

La période des fêtes de fin d’année représente une période importante pour plusieurs personnes. C’est la période où chacun y va de ses résolutions pour le Nouvel An. Qu’ils soient formulés tout haut ou figurés en son for intérieur, chacun nourrit des espoirs et des rêves pour la nouvelle année.

Les résolutions du Nouvel An concernent souvent, un changement important à mettre en place : rompre avec une ancienne habitude néfaste ou sortir du statu quo et mettre en place un nouveau comportement.

Il n’est pas rare de voir les résolutions se faire ajourner d’une année sur l’autre, surtout celles qui correspondent à de grands changements.

A l’approche de chaque nouvelle année, nombreux sont ceux qui font une brève rétrospective de leur vie afin de déterminer à quoi ils aimeraient que leur vie ressemble. Or, comme tout projet important, les résolutions ont besoin d’être bien déterminées et qu’on leur donne les moyens nécessaires à leur réalisation.

Avant de commencer à préciser les résolutions pour 2010, une étape importante, -souvent négligée- consiste à faire le point sur l’issue des résolutions de 2009. Beaucoup négligent ou fuient cette étape, surtout s’ils ont “échoué” dans la concrétisation de leurs résolutions, alors que c’est un point essentiel à la réussite des résolutions futures.
En effet, faire un retour en arrière permet d’apprendre beaucoup de choses sur vous-même, vos comportements, vos qualités ainsi que les faiblesses que vous devez combler.

Voici une technique assez simple pour faire une rétrospective efficace :

1. Lister sur une feuille toutes les résolutions, toutes les espérances que vous aviez formulées pour 2009, qu’elles soient conscientes ou inconscientes. Cela peut prendre quelques jours pour avoir une liste presque exhaustive. A chaque fois où une résolution vous revient, notez-la.

2. Ecrivez devant chaque résolution le degré de concrétisation (de 0% pour une résolution non réussie à 100% pour une résolution concrétisée).

3. Lister pour chaque résolution concrétisée les raisons du succès (comment avez-vous fait pour réussir ?)

4. Lister pour chaque résolution non concrétisée les raisons de l’échec (comment avez-vous fait pour réussir à échouer ?)

5. Comparer les raisons de la réussite et de l’échec. Pour quelles raisons vous n’avez pas mis en place le même comportement de réussite pour chaque résolution. Pour quelles raisons vous échouez des fois et vous réussissez d’autres fois ?

Ces 5 points feront la différence quand il s’agira de planifier efficacement les résolutions de 2010.

Dans un prochain billet, je reviendrai avec des techniques pour déterminer et concrétiser les résolutions de 2010… Stay tuned… et en attendant bonne rétrospective !