Le Cirque des Papillons (Version Française)

Dans la vie la question du sens est primordiale. Que ce soit dans la vie professionnelle, ou dans la vie personnelle et familiale, c’est le sens qui permet à l’être Humain de trouver sa voie, sa motivation et l’énergie de réussir.

Le film ci-dessous “The Butterfly Circus” est une incitation à trouver le sens de sa vie.  Il a remporté le prix du projet cinématographique The Doorpost en 2009, et est réalisé par Joshua Weigel.

Vos commentaires sont bienvenus.

Voici la version sous titrée en français (traduction et sous titrage par innerblog.eu et Dr. Mäjed Chambah)

The Butterfly Circus en version originale sous titrée en français est disponible en version intégrale sur innersociety.eu (sans coupure, meilleure qualité, sans artéfacts dus à Youtube)

Première partie

Deuxième partie

Version originale :
The Butterfly Circus

Publicités

Si ne voulez pas que votre vie change, ne lisez surtout pas ceci !

Le titre de ce billet n’est pas une blague ou une quelconque farce. Le message ci-dessous est du genre à ne laisser personne indifférent. Il réveille en vous le questionnement du sens de votre vie et ce que vous êtes censé en faire. Alors avant que vous continuiez la lecture, je réitère mon avertissement : Si ne vous voulez pas de changement dans votre vie, si vous ne voulez pas faire quelque chose de votre vie et que vous vous complaisez dans votre train-train quotidien ne continuez pas à lire !

Maintenant que vous êtes averti (le proverbe dit : “un Homme averti en vaut deux”, je dirais plutôt “un être Humain averti vaut tous ceux qui ne le sont pas !”), je vous propose un texte de slam écrit par Gabrielle Bouliane et interprété lors du festival Austin Poetry Slam au Texas le 5 décembre 2009.

Voici l’enregistrement vidéo sous-titré*

Gabrielle Boulianne travaillait dans le domaine de l’audiovisuel. Elle a été diagnostiquée d’un cancer de stade 4 peu de temps avant cette représentation qui fût la dernière pour elle. Malgré son courage et sa combattivité, elle est décédée le 29 janvier 2010 entourée par sa famille et ses amis  dans une pièce très silencieuse, pleine de paix, d’amour et d’affection.

En plus de faire quelque chose de votre vie vous pouvez contribuer à ce que les autres fassent quelque chose de la leur. Vous pouvez diffuser ce message. Il suffit d’inclure ce lien dans vos messages : http://wp.me/pFS5x-28
Ceci permettrait d’achever l’oeuvre de vie de Gabrielle.

Voici le texte traduit de l’anglais* (la vidéo sous titrée est ci-dessous également)

Certains d’entre vous sauront de quoi je parle.
Ceux qui sont silencieux parmi le public
Et qui ont déjà eu une arme à feu pointée sur la tempe.
Celles qui appartiennent au tiers des femmes qui ont été violées.
Les personnes qui ont survécu à un accident de la route.
Ceux qui étaient des enfants maltraités.
Quiconque qui a eu une sentence de mort imposée de l’extérieur.
Ce moment où le monde s’arrête
Et que toutes les choses que vous pensiez chaque jour
Etre tellement importantes s’écroulent.
Et tout ce que vous pouvez faire est de murmurer une prière pour
vos parents,votre amant, vos enfants.
Vous avez attendu jusqu’à ce moment pour regretter toutes les choses que vous avez dit que vous ferez et que vous n’avez jamais faites
Et il n’y aura pas de suite.
Vous mourrez ou vous vivrez.
Si vous vivez, le regard dans vos yeux ne sera jamais le même.
Et quand les gens normaux autour de vous se plaindront,
A quel point c’est terrible !
Menés par leur ego.
Tout ce que vous ferez est de sourire
Et même vous serez reconnaissant qu’il y ait des gens qui ne savent pas
A quel point la vie est précieuse
Qu’elle n’est pas à gaspiller en de pareilles conneries !
Le cancer est du même genre.
Jusqu’à cette minute, tout est normal.
Vous vous faites des soucis,
De payer vos factures,
De ce qu’a dit votre chef au travail, ce jour-là
Si vous allez perdre du poids,
Suivre telle formation,
Obtenir un tel travail,
Un jouet, une robe, un homme, peu importe…
Et tout à coup,
Un inconnu en blouse blanche est en train de vous dire
Que votre espérance de vie est inférieure à un an
Et que plus rien ne sera comme avant.
Vous pensez avoir des problèmes ?
Mais la situation peut toujours être pire.
J’ai gardé une photo d’une femme
Durant une radiothérapie pour un cancer du sein
Sur mon bureau pendant dix ans
Pour me rappeler
Quand je suis triste ou peinée
Que je n’ai aucun droit de me plaindre.
Jusqu’à ce que je rejoigne cette soeur.
Et pendant que j’ai encore mes deux seins,
Et mes cheveux, du moins pour l’instant
J’ai dû abandonner mon travail,
Mon appartement, ma voiture.
Mes parents s’occupent de moi.
Je prends une soixante pilules différentes.
Je dois m’injecter, deux fois par jour,
Des anticoagulants, pour éviter
Que d’autres caillots aillent vers mon cerveau.
Je ne peux plus me soucier des offenses imaginaires
Que quelqu’un aurait pu commettre à mon égard.
Je ne peux plus me plaindre
Car je n’étais pas embrassée comme je l’aurais voulu
Depuis deux ans et demi.
Je ne peux prétendre que je serai la prochaine J K Rowling.
La plupart des jours mon boulot est de respirer,
M’assurer que j’ai assez de calories.
Je suis passée de la commercialisation d’émissions télévisées
A la considération d’un transit intestinal comme étant
L’événement le plus important de ma journée.
La morphine est comme de l’aspirine pour moi.
Je peux vous dire le meilleur chemin pour aller à la cafétéria de l’hôpital
en partant du centre de perfusion, la pharmacie ou du laboratoire.
Et il est peut-être vrai,
Que je ne vivrai pas jusqu’au prochain septembre .
Et savez-vous ce qui vous rend différent de moi ?
Un caillot sanguin,
Un gène défectueux.
Peut-être que cette cigarette,
Ou la prochaine bière que vous boirez,
Votre foie va finalement vous abandonner vous aussi.
Nous ne saurons jamais quand cela va arriver.
Donc je vous demande ce soir qu’attendez-vous ?
Pourquoi n’êtes-vous pas tout ce que vous pouvez être à cet instant ?
Pourquoi n’avez-vous pas posé cette question durant ce rendez-vous,
Ou passé votre permis de conduire.
Dire à votre famille que vous allez reprendre vos études,
Pour avoir la carrière dont vous rêviez,
Que ce soit sensé ou pas.
Je sais vous l’avez entendu des milliers de fois.
Vous avez une seule vie.
Permettez-moi de le reformuler d’une autre manière
Qui aura plus de sens.
Vous allez mourir
Un jour,
D’une certaine manière.
La seule différence entre vous et moi,
Est que j’ai peut-être une idée,
Une idée de quand et comment.
Et je suis chanceuse, si vous savez.
Je dois dire à mes parents que je les aime tous les jours.
Je dois dire au revoir à tout le monde.
Je suis dans un hospice.
Je ne souffrirai plus jamais.
Je m’envolerai comme une plume,
Durant un rêve, un jour.
Pendant que vous êtes coincé,
Dans un embouteillage,
En allant à votre travail,
Que vous n’avez jamais aimé vraiment,
En maudissant les gens autour de vous,
Rêvant de vos folies.
S’il vous plaît, prenez ce conseil,
D’une fille qui est déjà à moitié ange.
N’attendez pas.
Si vous ne commencez pas aujourd’hui,
A vous mettre vous debout,
Franchir cette porte,
Et changer votre vie du mieux que vous pouvez,
Alors ce sera quand ?
M’entendez-vous ?
N’attendez pas ce moment,
Où vous avez presque perdu votre vie.
Ne vous avisez pas de perdre votre p*#&! de temps.
Je vous surveillerai
Que ce soit du premier rang,
Ou quelque part un peu plus haut.
J’ai vos ailes.
Je les garde ici.
Le seul prix est de lâcher vos peurs irrationnelles.
Je les ai ici.
Venez les chercher.

*Texte traduit Dr. Mäjed Chambah à partir de l’enregistrement de la représentation donnée par Gabrielle Boulianne. Merci à Asha Surech pour son aide à la transcription.